S'ÉLEVER C'EST D'ABORD ÊTRE À TERRE

Performance et installation vidéo interactive - 30', 2018

S’élever c’est d’abord être à terre est une œuvre hybride alliant la danse contemporaine à une installation vidéo interactive. L’oeuvre détourne les codes du retable d’autel, ancien écran politique, religieux mais aussi lieu de cérémonie, en utilisant ici les outils de nos nouvelles cérémonies contemporaines (écrans vidéos, smartphone), dans une tentative de réhabilitation du corps au sein de notre société moderne saturée en images.

 

Direction artistique: Mathieu Calmelet et Ludivine Large-Bessette

Chorégraphie et interprétation live: Mathieu Calmelet et Ludivine Large-Bessette

Interprètes vidéos: Youness Aboulakoul, Jorge Moré Caldéron, Mathieu Calmelet, Marie-Laure Caradec, Olivier Dubois, Inés Hernàndez, Steven Hervouet, Marie Leca, Aurélie Mouilhade, Sébastien Perrault

Régisseur: Olivier Mendili

Programmation et interactivité : Jérémie Ségura, Léon Denise

 

Production : Centre Chorégraphique National de Roubaix - Ballet du Nord,  Fondation Beaumarchais-SACD, DICRéAM, Ville de Lille - Programme Ville d’Arts du Futur pour les arts numériques, Centre d'Art La Graineterie de Houilles, Groupe Ponticelli Frères, Lycée Jean Rostand de Roubaix - Lycée Support du CAMPUS «Image Numérique et Industries Créatives»

Soutien: Le CENT-QUATRE - Paris, CND